Université Sagesse d’Afrique

"La sagesse et l'intelligence pour la promotion de l'excellence"

 

  1.     CONDITIONS D’ADMISSION

  Sans préjudices aux dispositions des articles 33 & 34 du Décret n°100/05 du 12 janvier 2015 Portant Organisation des Etudes de Premier et de Deuxième Cycle Universitaire, les conditions exigées pour l’éligibilité aux études du Cycle de Mastère sont notamment les suivantes au regard de l’article 42 de l’OM N° 610/596 du 04 Avril 2017 portant création et Organisation du Deuxième Cycle de l’Enseignement Supérieur au Burundi :

 

-          un diplôme conférant le grade de Bâchelier dans un domaine en rapport avec celui du Mastère Choisi ;

-          un diplôme conférant le grade de Licencié (ancien système de licence de  4 ans) ou le diplôme jugé équivalant dans un domaine en rapport avec celui du Mastère choisi ;

-          un diplôme burundais ou étranger admis en équivalance, en application de la réglementation en vigueur

-          Lire aussi les articles 43, 44, 45,46 et 47 de l’ OM précitée.

2.     DUREE DE LA FORMATION (deux ans ou une année selon le cas : voir détails en bas)

 

Nous référant notamment sur la Loi n° 1/22 du 30 décembre 2011 Portant Réorganisation de l’Enseignement Supérieur au Burundi en son article premier et sur l’article 1er du  Décret n°100/04 du 12 janvier 2015 Portant conditions requises pour exercer la profession d’enseignant dans les établissements d’enseignement supérieur au Burundi, les formations de mastère sont organisées sur une période de deux   ans.

 

Conformément à l’article 41 du Décret n° 100/05 du 12 janvier 2015 portant Organisation des Etudes de Premier et Deuxième Cycle universitaire ainsi qu’à  l’article 43 de l’O.M 610/596 du 04 Avril 2017 Portant Création et Organisation du Deuxième Cycle de l’Enseignement Supérieur au Burundi,  les détenteurs des diplômes conférant le Grade de Licencié de 4 ans, d’Ingénieur de 5 ans et de Licence Agrégé  de 5 ans de l’ancien système  peuvent se faire inscrire en Mastère II.  Voir aussi les articles 43, 44, 45,46 et 47 de l’Ordonnace Ministérielle précitée.